solidarité

Solidarité

L’association avait lancé une collecte pour inviter un groupe de jeunes Ukrainiens à une journée de détente à AnimaParc, le 8 août.

Vous avez été nombreuses et nombreux à répondre généreusement à cet appel. Merci !

Cette journée du 8 août a été une réussite, vraiment. Toutes et tous ont beaucoup apprécié cette parenthèse campagnarde. Répartis en 6 groupes, ils ont pu essayer les jeux et attractions du parc, ou simplement se poser à l’ombre des arbres, et ont eu du mal à quitter les lieux… pause pique-nique, jeux d’eau, dinosaures…

Mais ils étaient attendus à Launac, au château, par Valérie, Didier et Noah Mazet-Lorgerie, pour un goûter qui a fait briller tous les yeux, des plus jeunes aux plus âgés ! Gâteaux, sachets de bonbons, glaces, boissons… une vraie fête !

Madame Véronique Volto, Conseillère Départementale, et Monsieur Nicolas Alarcon, Maire de Launac, étaient présent pour l’accueil du groupe, nous les en remercions.

Après le goûter, visite du château. Là encore, les yeux brillaient, et les questions fusaient…

Une dernière photo de groupe avant de rejoindre le bus pour rentrer à Toulouse (merci à F. Lascoux, du « Petit Journal » pour la photo de groupe).

Il ont repris la route du retour pour l’Ukraine le 11 août à 16 heures. Et sont arrivés à Kiev le 14 à 7 heures du matin. Fatigués, vous pouvez l’imaginer.
Ils ont retrouvé leurs familles, leur quotidien, rythmé par les alarmes des sirènes…, et la pluie.
Nous espérons que cette parenthèse de près de 3 semaines en Haute-Garonne leur aura permis de souffler, de vivre quelques jours une vie d’enfants, de jeunes sans soucis.

Nous vous remercions encore, toutes et tous, pour votre générosité, votre solidarité.
Merci aussi à Thierry Hérault, gérant du parc, pour son geste particulièrement sympathique.
Merci à Valérie et Didier pour leur grande gentillesse.
Merci aux bénévoles de l’association qui ont accompagné cette journée.
Une journée qui aura peut-être une suite… Viera m’ayant parlé d’une possibilité de retour à Toulouse autour de Noël, et on se prend à rêver d’un moment de partage entre écolier.e.s de Kiev et de Launac, pourquoi pas ?